Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Oui, il peut arriver que l’idée la plus délirante, l’idée la plus impossible, se cristallise si fort dans notre tête qu’on finisse par la prendre pour quelque chose de réalisable… Bien plus : si cette idée se fond avec un désir très puissant, un désir passionné, il peut même arriver qu’on la prenne pour quelque chose de fatal, d’indispensable, de prédestiné, quelque chose qui, déjà, ne peut pas ne pas être, qui est forcé de survenir ! Peut-être y a-t-il là quelque chose, comme une espèce de combinaison de pressentiments, une sorte d’invraisemblable effort de volonté, comme un empoisonnement de notre propre fantaisie par elle-même ou autre chose encore – je n’en sais rien… 

F.Dostoïevski. Le joueur.

Partager cette page

Repost 0