Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Fin ?

 

 

Je ne suis plus comptable (si je l'ai été un jour).

Je ne suis pas un peintre-dinosaure, ni un anartiste pQf.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Fin ?
Fin ?
Fin ?

Une expo touristique à la chapelle St-Jacques où je visite quelques férus du pinceau, quelques mots, et je perds pied. Me manque les palmes. Je perçois, trop tard, mon extrême fragilité.

 

Fin ?
Fin ?

 

 

 

 

 

 

A l'abri,

je fixe mon Phénix, fou, à pieds bleus (ceruleum).

 

 

 

 

Fin ?
Fin ?
Fin ?
Fin ?
Fin ?
Fin ?
Fin ?

 

 

 

 

 

 

Je regarde, par morceaux, le détail, un travail. Une vie. Les traces du feu, en moi. Un miroir. Une matière-temps. Comme un songe. Bulle de savon ...

 

 

 

 

 

 

Fin ?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Je regarde mes 2 bateaux, "fantômes de mon enfance".

Et, juste derrière, celui qui navigue sur le Styx.

 

 

 

 

 

 

Fin ?
Fin ?
Fin ?
Fin ?

 

 

 

 

Dernière salve, derniers tubes (comme volés à la tombe de mon père) Un vrai désespoir qui pointe le nez que j’essaye de moucher.

 

 

 

 

 

Fin ?

 

 

 

 

 

Sur mon mur, le plein de peintres (repro), je regarde le dernier tableau de Vincent, ses corbeaux. Pas loin, ses chaussures, du presque début de "peintre". Et puis, je navigue vers les derniers autoportraits de Rembrandt, de Pablo, de Bonnard, les derniers feux, fleurs d'eau de Monet. Je m'attarde aussi sur Daumier, Chardin, Goya, Schiele, Matisse, Hokusaï, Chagall, Soutine, Poliakof, Beckmann, de Stael, Le Titien, Barcelo, Lautrec, Gromaire, Mondrian, le Creco, Baselitz, L.Bourgeois, Corneille, Kiefer, Bacon, Cezanne, Hammershoi, Nolde, Klee, Ernst, Polke, Fra Bartolomeo, Basquiat, Delacroix, Gericault ... Schjerfbeck,  etc ... Depuis toujours et déjà trop tard, je me suis "attardé" dans ça. Des livres ouverts de mon enfance, musées, ateliers, expo, magazines, auprès de mon père qui peignait, que j'observais des heures durant, jusqu'à aujourd'hui, et ce mur.

 

D'atelier ?

 

Plus de 30 années à me baigner dans ce travail des couleurs et matière, ma vie à vider des tubes, flacons, sac de poudre de perlimpinpin ... à tenter des tours de magie, des trucs, des façons, pour qu'une technique et ses effets servent une expression, mon expression intime... et universelle, humaine, animale, instinctive, sensible. Des joies, chagrins, colères, questions, intuitions. Une technique qui colle au plus juste à cette expression, et, jamais l'inverse. Un long long tellement long travail, obstiné, passionné, destructeur et créateur, fou. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

ET maintenant, quoi vivre ? Vivre encore ...

Fin ?

 

pour rien ... pour du beurre ? (même pas salé) 

Oui.

Sacrément oui ... Mais pas grave.

Juste ma vie.

 

 

 

 

 

Fin ?
Fin ?
Fin ?
Fin ?
Fin ?
Fin ?

Juste avant que prenne l'eau de toute part,... avant que je coule.

 

 

Bateau papier plié

 

Je navigue à vue, de myope

Astigmate hypermétrope presbyte.

Les 4 de la panoplie bigleuse 

Je vois tout en Flou, déformé

Mystérieux et à imaginer, 4 fois

4 horizons difformes, pliés, cachés

Le flux de ma vie, courant d’air

Je multiplie le vrai par le faux

Total incertain ou incohérent

Qui m’équilibre dans la chute.

 

Sans quille, je navigue à cru

A dada sur mon bateau plié,

Tout en papier détrempé, froissé

Yeux buvard, cœur torché  

Gorgé d‘encre qui colle mes mots

Qui taisent le sens, les pleurs comme les rires

Perdu et à la dérive, le texte s’effiloche

A l’encre noire qui pèse, me peine  

Embrouille mes visions, en feu

Enflamme le foie, ma foi

M’en fous … Je pète de l’âme.

Et vent au cul, je surfe sur l’écume.

 

Au nez, je navigue à l’instinct

Je crève ma vie à 4 horizons, 4 bulles

Où bouillonnent des mers anarchiques

Sur mon bateau de papier plié, je me déplie,

Je me plais. A vivre tout et plus.

Fin ?
Fin ?

Partager cet article

Repost 0