Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

vendredi 13 novembre 2015

Hier, dimanche, piscine, je m'aperçois que je vois plus net sous l'eau, qu'en dehors. L'eau corrige, pour une part, ma myopie-astigmatie-presbitie-hypermétropie. Dimanche et pas de messe car j'explique à mon épouse : "je suis tombé dedans petit" (ce qui est un petit mensonge - je suis plutôt tombé dans la peinture et ses rituels).

 

Je crois en la Vie.

 

Ils croient en la mort, et son au-delà. Tel Dieu est Amour, tel autre est Miséricorde. Des mots. Autour des mots qui meublent trop grand une vie, l'Histoire nous montre beaucoup d'intolérance, massacres et tortures, viols, pleurs et souffrances, le rejet ou la destruction de l'autre. Le rejet et la destruction de la vie.

 

Comment peut-on imaginer rien qu'un instant que si tel Dieu ou tel autre existe "pour de vrai", avec dans son bagage de créateur l'Amour et la Miséricorde, alors il pourra accepter ou même pardonner à celui qui de sa vie n'a engendré autour de lui que haine, souffrance et mort ? Lui offrir du paradis ? ... et pourquoi pas un sauna, des vénus, un rail de coke. Certes : le terroriste est un pervers frustré après une vie de m..., la tête vidée pour la remplir de médoc et incapable de penser par lui-même, une créature de l'humanité qui débloque, n'empêche ... je pressens que son dieu en a mal au bide.

 

Je sais la bêtise de l'homme pour l'avoir bien (trop) souvent fréquentée (autant que sa générosité et sa part de merveille), mais à ce point c'est ... inhumain.

 

La peur ? Non, pas une miette ... Seulement le chagrin (qui stalagtite dans mon crâne), la compassion (claire, floue, intense), et encore de l'espérance (le gras de la Vie, quand l'énergie manque, quand le muscle s'épuise).

 

 

 

 

 

vendredi 13 novembre 2015

Parenthèses digressives :

 

(Une peinture est une fenêtre posée sur un mur. Mur percé, ouvert vers ... Quand le "travail" est sincère, il donne à voir, à ressentir, une profondeur intime et universelle. Il propose un voyage dans un espace et un temps qui peuvent déborder du cadre d'une existence. Permettre le songe d'un au-delà, à la fois imaginaire et bien réel. Qui est la vie, et sa transcendance, l'exploration de soi et de l'autre, de nos différences. Une échappée-belle... au cœur, battant, de la VIE.

 

Pour la "foi" et croire en l'au-delà hors la VIE ... sœur Agnès ne doute pas que son dieu va bientôt me l'apporter (peut-être pour Noël ?). Alors, agnostique pratiquant, je patiente chez les anges d'ici-bas. Dans mon nid entre 2 caps (d'Erquy et Fréhel) je contemple le ciel et ses nuages, eau qui vole dans l'atmosphère sous la protection magnétique de notre Terre. Eau-mémoire qui peut-être contient une part d'elle, de lui ? En vie, nous sommes tout plein d'eau - pourcentage équivalent à celui de la planète, étonnant non ? - d'où cette probabilité infime mais pas complètement dingue qu'un jour une part de soi toute diluée se balade dans un nuage. Presque rien, un je-ne-sais-quoi qui traine dans le ciel. Elle, ils sont dans un nuage, là, ou plutôt celui-ci, le gros tout effiloché ?

 

Depuis le 13, je sais que je vais regarder-contempler plus attentivement encore (comme je le fais depuis la fin avril 2013) la mer, le ciel et ses nuages. Comme suspendu à l'instant, aux lèvres l'élixir de vie, aux yeux une larme salée.)

 

vendredi 13 novembre 2015

Partager cet article

Repost 0